Budget
€ min à € max
Surface
m² min à m² max
Pièces
 
My Home Toulouse
202 route de la Gare
31190 Miremont


06 20 11 45 11

LA CENTRALE HYDROELECTRIQUE A AUTERIVE

Centrale à Auterive

Ces usines reflètent l'avant-gardisme de cette famille à Auterive. Écologistes avant l'heure et prévoyants, elle a su utiliser la matière première qu'est cette eau de manière naturelle. Si c'est en 1923 que l'entreprise a été créée, voilà bientôt 100 ans, la première turbine de marque «Francis» a été mise en route en 1924 et la seconde, une «Kaplan» en 33. L'usine hydraulique du Ramier a ensuite été refaite en 94 et l'autre usine, celle de la ville en 2008. Et en 50 ans, bien de l'eau a coulé sous le pont d'Auterive et est passée dans les turbines produisant de l'électricité revendue à ERDF. Le contrat d'achat avec EDF, le contrat H07 est de 20 ans et l'investissement entre 2006 et 2011 a été de 3 millions d'euros pour une mise en conformité du contrat. «Nous produisons une énergie verte au fil de l'eau. Par rapport à cette énergie-là, le ministère de l'environnement veut atteindre en 2023,32 % de production verte afin de diminuer petit à petit l'énergie nucléaire». confie-t-il. Même si la production d'électricité est de 7,5 Mega watt par an, ce qui équivaut à peu près à la consommation de la ville d'Auterive, le prochain investissement est lourd puisqu'il représente environ 1 million d'euros.

L'usine passe ainsi des jours heureux, nichée sur les rives de l'Ariège. Mais si le Canal dérivé de la rivière appartient aux propriétaires, ils sont tenus à des règles très strictes concernant la vie piscicole. Le lieu de frayage des poissons d'eau douce est en effet près de Foix. Les poissons remontent de l'Atlantique vers Bordeaux, Toulouse et ensuite l'Ariège. En 1985, Georges Clamagirand a fait réaliser la passe à poissons permettant ainsi un accès plus aisé aux espèces qui remontaient la rivière. «L'an prochain, nous reprendrons la passe à poissons et changerons le plan de grille. Une machine qui permet la transition des espèces susceptibles de passer de manière sécurisée dans les ouvrages …»Explique Jean Clamagirand. «Pour cette création d'usines il y a presque 100 ans, on peut dire que mes aïeuls ont fait preuve de clairvoyance et agi en tant que visionnaires d'aujourd'hui et de demain» souligne le chef d'entreprise. Dans l'avenir, explique-t-il également, nous serons toutefois amenés à utiliser de nouvelles technologies comme la vis hydrodynamique, compatible avec la dévalaison des poissons.

Vidéo de la centrale hydroélectrique par My Home Toulouse à Auterive.